contact us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right.

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

CONTRIBUTEURS 03

biographie des contributeurs

 

COMITE DE RÉDACTION DE LA REVUE COI #03

RENAUD HERBIN est marionnettiste. Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette, il collabore jusqu’en 2011 avec Julika Mayer et Paulo Duarte au sein de la compagnie LàOù – marionnette contemporaine. Metteur en scène et parfois interprète de ses créations, il poursuit la recherche autour de la présence des corps en relation avec la marionnette figurative et/ou la matière en mouvement, interrogeant les processus de transformations des corps vivants et inertes en image. Sa prise de fonction à la tête du TJP, Centre Dramatique National d’Alsace – Strasbourg lui permet de mettre en relation les artistes et les chercheurs qui participent à qualifier l’approche Corps-Objet-Image.

JÉRÉMY DAMIAN est docteur en sociologie. Il a soutenu une thèse intitulée Intériorités / Sensations / Consciences – les expérimentations somatiques du Contact Improvisation et du Body-Mind Centering. Ses recherches actuelles l’impliquent auprès de collectifs praticiens (danseurs, praticiens somatiques, thérapeutes manuels etc.) qui ont en commun de construire et d’expérimenter des savoirs et des expériences qui témoignent d’aptitudes somatiques « abérrantes ». Ils participent à alimenter une véritable culture des sens intérieurs. Membre du collectif grenoblois CitéDanse, il organise « Les étirements », événements qui interrogent la mise en rapport de la pensée et du mouvement en créant des actes de pensée collectifs. Au TJP, il coordonne la revue COI 03 et participe aux Rencontres Internationales COI.

EMMA MERABET est élève à l’Ecole normale supérieure de Lyon. Formée à la musique, au théâtre et à la danse, elle nourrit ses recherches de ses expériences artistiques pluridisciplinaires. Elle consacre actuellement ses travaux universitaires aux arts contemporains de la marionnette, auxquels elle tente d’apporter des éclairages philosophiques et scientifiques.

JULIEN BRUNEAU est un danseur, chorégraphe et plasticien. Son travail se situe à l’intersection du mouvement, du dessin et de la parole ; des pratiques à travers lesquelles sont observées les échanges multiples entre intériorité et collectivité. L’individu y est approché comme un feuilleté de strates multiples parcourues d’un mouvement qu’il s’agit de manifester à travers divers dispositifs artistiques, qu’il s’agisse de performance, spectacle de danse, installation, publication internet ou laboratoire discursif. En outre, membre de Sarma, il assure le suivi technique et artistique des publications d’artiste sur Oral Site (www.oraliste.be).

Autour de Renaud Herbin et du projet Corps-Objet-Image qu’il déploie au TJP, se dessine une constellation d’artistes européens. Michaël Cros et Christophe Leblay coordonnent cette Plateforme COI.

MICHAËL CROS  est un artiste trans-disciplinaire à la fois plasticien et chorégraphe qui travaille autour du corps, qu’il soit pris individuellement ou en relation avec son environnement. Diplômé des Beaux-Arts de Marseille et de Lyon, il a fondé en 2003 la Méta-Carpe pour produire promouvoir et diffuser son travail ainsi que celui de ses proches collaborateurs. Avec l’aide d’artistes et de chercheurs, il propose un travail polymorphe, à la fois « objet » et « expérience », qui met en jeu des corps vivants, des corps-objets, et des corps-images. Sous forme performative ou non, ce travail s’inscrit dans différents lieux (intérieurs ou extérieurs, publics ou privés) et suivant différents dispositifs de rencontre avec le public.

CHRISTOPHE LE BLAY Formé au CNR de danse d’Avignon, après avoir dansé aux Ballet National de Marseille et Ballet Prejlocaj, ses danses se portent sur les diversités esthétiques et les champs artistiques qu’interroge l’art chorégraphique. Lauréat de la Fondation Pistoletto pour le projet « Room without a roof », il est à l’initiative de projets personnels tels « Anémochore » ou « Canons ». Depuis 2008, il collabore avec Renaud Herbin à l’élaboration d’une parole commune et singulière sur la relation des corps et des objets : ils cosignent la création « Profils » en février 2015.

Contributeurs

JACOPO RASMI est doctorant auprès de l’Université Grenoble Alpes (laboratoire Litt&Arts / Luhcie). Ses recherches portent sur les enjeux écologiques des pratiques et des écritures documentaires, à partir du contexte italien contemporain : Gianni Celati, Michelangelo Frammartino, Gianfranco Rosi… Il s’est également occupé du cinéma de Sharunas Bartas pour l’ouvrage collectif publié par le centre Pompidou lors de la récente rétrospective. Il est membre de la rédaction de la Revue Documentaires, collaborateur de Formavera (traduction et critique de poésie) et programmateur du festival Ethnologie et Cinéma.

BENJAMIN THOMAS Maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Strasbourg, est l’auteur de nombreux articles sur l’esthétique du cinéma parus dans CinémAction, Vertigo, Ligeia, Positif ainsi qu’au sein d’ouvrages collectifs. Il est l’auteur d’un essai intitulé Le Cinéma japonais d’aujourd’hui. Cadres incertains (PUR, 2009) et a dirigé Tourner le dos. Sur l’envers du personnage au cinéma (PUV, 2013). Son dernier essai en date, L’Attrait du vent, est paru en 2016 aux éditions Yellow Now.

MARTIN GIVORS est doctorant contractuel à l'Université Grenoble Alpes au sein du laboratoire Litt&Arts (UMR 5316) et du programme ECLAIR de la Maison de la Création où il effectue, depuis 2014, une recherche sous la direction de Gretchen Schiller. Afin d'étudier les relations liant les danseurs contemporains à leurs environnements à travers la notion d'énergie, il mène un travail de suivi avec les interprètes des compagnies Eastman et Yoann Bourgeois. C'est en croisant cette expérience avec notamment les théories de l'anthropologue Tim Ingold, ainsi que celles du théoricien de la danse Rudolf Laban qu'il tente de proposer une approche subjective, écologique et animiste du mouvement dansé.