contact us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right.

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

LOIE FULLER

 

Loïe Fuller

« De façon à me démontrer le rayonnement et l’importance des rayons de lumière « ultra violet », le professeur Curie plaça sur le chemin du rayon, un verre transparent rempli d’eau, le verre et l’eau, tous les deux furent illuminés d’une lumière bleu foncée. Ensuite il laissa tomber quelques grains de poudre dans l’eau qui tombèrent lentement au fond du bol sans se mélanger et je pus voir alors, que ces grains de poudre, non seulement conservaient leur intégrité, mais que tout en étant illuminés, ce n’était pas d’une lumière violette comme on aurait pu croire. Cette expérience m’a frappée très fortement, car dans la nature des choses la lumière colorée transformerait, où devrait transformer dans sa propre couleur, toutes les choses qu’elle touche, ou alors dans une autre couleur, par exemple, si l’objet est en or, la couleur violette devrait le changer en rouge vif (…) Mais cette poudre, qui ressemblait à du soufre ne fit aucun changement, et ne subit aucun changement, elle même lorsqu’elle tomba au fond du bol, en traversant les rayons violets. En un instant, je réfléchis comment je pourrais transférer les merveilleux éléments de cette poudre, comme force et résistance à une robe, de façon à pouvoir le montrer au monde. J’ai donc demandé au professeur Curie de me donner un peu de cette poudre, ce qu’il fit. Le laborieux travail qui suivit et pour lequel j’eus recours à l’aide des plus savants chimistes de notre époque, ne serait pas intéressant. Il suffit de dire que j’ai réussi »

Loie Fuller, «Danse ultra violette » in Ma vie et la danse, Paris, L’œil d’or, 2002, p.173.